Gypass dans Maison Jardin Actuels

Par esther | Actualités | Presse | 10 mai 2019

Article paru dans Maison & Jardin Actuel – n°51 – Printemps 2019

Quelle que soit l’esthétique désirée ou la matière choisie, votre portail doit répondre à certaines exigences pratiques. Voici les principales considérations à avoir pour le choisir, sachant que ne sont évoqués ici que les portails automatisés, compte tenu des atouts qu’ils procurent pour un investissement proportionnellement assez réduit. Jean—Luc Mercier

Entrer et sortir de chez soi, c’est si simple avec les systèmes automatisés
Un portail à ouverture automatique apporte plus de confort qu’un portail manuel, avec son ouverture par code, télécommande ou signal radio. Que le système soit battant ou coulissant, il existe des solutions pour toutes les entrées de propriété, et les avantages procurés rendent votre portail très pratique et sécuritaire : gain de temps et facilité d’usage, pas d’exposition à la pluie ou au froid, pas d’effort à fournir, système éprouvé donc durable, détection sécuritaire lors des mouvements et
durant la fermeture, bonne résistance aux tentatives d’effraction.

Portail automatique coulissant
Quand les accès sont en pente ou quand la place manque côté intérieur de la propriété, le portail coulissant s’impose comme la meilleure solution, sous réserve que celui-ci puisse coulisser latéralement contre la clôture. Le système le plus habituel en portail coulissant est le rail au sol. Le mouvement d’ouverture s’effectue dans l’axe du portail, ce qui préserve sa structure. Une maçonnerie peu contraignante permet de fixer au sol un cheminement (rail ou glissière), ainsi qu’un socle pour le moteur (y compris moteur à crémaillère). Ce système est préconisé pour les portails lourds en fer ou en bois, mais convient très bien aussi pour des portails en aluminium ou autres matériaux. Le système dit autoportant comporte un système de guidage, mais pas de rail au sol : cette solution est plus adaptée aux portails
légers. L’encombrement est minimal et le roulement se fait avec une grande facilité. Dans les deux cas, il faut surtout éviter les modèles bas de gamme qui risquent très vite de montrer leurs limites en usage courant. Les deux types d’automatismes peuvent s’adapter sur des portails déjà existants.

Portail automatique battant
La majesté d’un portail à double battant s’ouvrant sur la propriété justifie pleinement ce choix par de nombreux propriétaires. Mais simple ou double battants, cette solution est à préférer en terrain plat quand la place est disponible côté intérieur. L’automatisme a vérin exerce une force très importante au niveau des gonds et ne convient que pour des portails qui ne se déforment pas, ne se voilent pas. C’est le modèle fréquent pour des portails lourds, en acier. L’automatisme «à bras » est plus
classique et s’adapte facilement sur un portail déjà existant. Le principe reproduit le mouvement du bras humain et fait appel à un mécanisme hydraulique ou électromécanique que l’on fixe sur les vantaux d’un côté et sur les poteaux-piliers (ou le mur) de l’autre. S’il préserve vantaux et gonds par sa traction douce, il nécessite de la place sur les côtés pour les bras en position ouverte. L’automatisme à roues s’avère très efficace là où les systèmes précédents semblent peu adaptés (sols peu réguliers, légère pente) avec un petit moteur et une roue fixés sur chacune des portes. Enfin, robuste et particulièrement esthétique, l’automatisme enterré est bien adapté aux portails lourds ou de grandes tailles. C’est un choix intéressant en portail neuf, une solution gain de place puisqu’il n’y a aucun bras. Il doit être installé par un professionnel qui effectuera tous les travaux de maçonnerie nécessaire.